Pourquoi Retailo a-t-il lancé un cycle de semences phénoménal?


LAHORE: Le marché du commerce électronique B2B Retailo a annoncé jeudi avoir levé 6,7 millions de dollars dans ce que la société a prétendu être le plus grand tour de table pour une startup basée en Arabie saoudite.

Plus important ou pas, le cycle est sans aucun doute révélateur de la rapidité avec laquelle le commerce électronique B2B se réchauffe. Au moins quatre places de marché B2B pas si anciennes luttent pour numériser les dépanneurs de quartier au Pakistan. Bazaar et Jugnu tentent leur chance depuis leurs bureaux de Karachi, tandis que Dastgyr et Tajir font du sport à Lahore.

Ensuite, nous avons Retailo, qui numérise les magasins maman-et-pop au Pakistan depuis leur bureau de Karachi, et l’Arabie saoudite depuis leur siège social à Riyad.

Tournée des semences de Retailo

L’article continue après cette annonce

En octobre 2020, Retailo a levé 2,3 millions de dollars dans ce qui était également le plus grand cycle de pré-amorçage, comme le prétend la startup. Sept mois plus tard, le 6 mai 2021, 6,7 millions de dollars supplémentaires ont été collectés par la société lors du cycle de démarrage, portant le total levé par la startup à 9 millions de dollars.

La ronde était dirigée par Shorooq Partners des Émirats arabes unis qui dirigeait également la ronde de pré-semences de Retailo. Shorooq Partners a également investi dans la start-up de transport en commun et de logistique Airlift. Outre Shorooq, le cycle a été codirigé par Abercross Holdings, au Royaume-Uni, qui est soutenu par des family offices saoudiens. Parmi les autres investisseurs qui ont rejoint le cycle figurent AgFunder de Silicon Valley et Koweït Arzan Venture Capital.

Outre les investisseurs institutionnels, les principaux investisseurs individuels comprennent également Junaid Iqbal, ancien directeur général de Careem en Arabie saoudite et au Pakistan, qui est également conseiller de l’équipe Retailo.

En quelques mois à peine, la société s’est déjà étendue à deux marchés clés, le Pakistan et l’Arabie saoudite, et est en passe de devenir un acteur régional majeur dans l’espace de commerce électronique B2B de la région MOANAP. Aujourd’hui, Retailo prétend servir des dizaines de milliers de détaillants, a des milliers de SKU dans son portefeuille et une équipe croissante de plus de 400 personnes.

Avec le nouveau cycle, la startup est destinée à se développer au Pakistan et en Arabie saoudite.

«Avec cet investissement, Retailo est orienté vers l’hyper-croissance pour s’appuyer rapidement sur ce que nous avons déjà réalisé en peu de temps. Le cycle actuel de 6,7 millions de dollars nous aidera non seulement à étendre nos secteurs verticaux existants dans la région MOANAP, mais créer également de nouveaux produits technologiques indispensables pour le marché des PME très mal desservi et nous rapprocher de la réalisation de notre grande vision de libérer le potentiel de gain de 10 millions de PME », a déclaré Talha Ansari, cofondatrice de Retailo.

«En rendant les chaînes d’approvisionnement plus efficaces, en responsabilisant et en libérant le potentiel de gain de 10 millions de PME de détail, Retailo vise à avoir un impact démesuré sur l’économie de toute la région. La mission de Retailo est limpide: simplifier la vente au détail en utilisant une technologie de pointe et en augmentant l’accès en rendant les chaînes d’approvisionnement complexes parfaitement simples, rationalisées et efficaces », a sdéclaration de la société lue.

Pourquoi Retailo a-t-il levé un montant important?

Un propriétaire de dépanneur a dit Profit qu’il préférait acheter des stocks pour son magasin via des marchés en ligne plutôt que des distributeurs maintenant. Il s’agit simplement d’un témoignage de l’adoption croissante de ces applications et cela souligne également que, puisque le marché réagit positivement, davantage de fonds sont nécessaires pour se développer.

Des applications comme Retailo ont toutes leurs propositions uniques. Par exemple, Retailo propose un service de livraison 24 heures sur 24 et le nombre de SKU (unités de gestion des stocks) est de 2000. Cependant, bien que les propriétaires de magasins aiment celui à qui nous avons parlé apprécient ces services, ce qu’ils aiment, ce sont les remises offertes sur ces applications en ligne. Ce que le propriétaire du magasin a également révélé, c’est qu’il se rendait également régulièrement sur les marchés de gros pour acheter des produits dont les prix sont encore réduits.

Cela rend une chose claire: tant que les remises sont là, les applications resteraient attrayantes, et cela établit également que les startups comme Retailo ont besoin de plus d’argent pour offrir ces remises de manière continue.

Un porte-parole de l’entreprise, cependant, a déclaré que les remises offertes par Retailo sont presque les mêmes que les remises offertes par les distributeurs, et que les fonds ont donc été levés par la startup non pas pour subventionner les transactions, mais pour conquérir davantage le marché.

«Non, nous n’achetons pas la croissance en brûlant du capital. C’est la taille de l’opportunité du marché qui est grande et ce que nous voulons capter », at-il mentionné.

«Nous avons déjà eu des exemples où l’argent des investisseurs a tout simplement été gaspillé. Maintenant, les investisseurs ont également appris. Lyft, WeWork et Deliveroo avaient de mauvaises listes. Désormais, les investisseurs veulent voir les avantages de l’investissement. Des revenus, du moins, sinon des bénéfices, et plus tôt qu’avant », déclare le porte-parole, ajoutant que contrairement à l’époque d’Amazon qui a mis des décennies à afficher un résultat positif, les investisseurs veulent voir des rendements rapidement.

Bien que Retailo ait commencé ses activités au Pakistan, il s’est rapidement déplacé pour s’installer en Arabie saoudite. Cependant, pour l’expansion, le Pakistan se classe au-dessus de l’Arabie saoudite pour Retailo.

Selon le porte-parole, environ 20% du PIB du Pakistan provient du commerce de détail et c’est essentiellement la taille du marché de l’entreprise. La statistique de 20% correspond également à la taille du commerce de détail en pourcentage du PIB dans les pays du Moyen-Orient, y compris l’Arabie saoudite. C’est pourquoi l’Arabie saoudite n’est pas un choix étrange pour une start-up à se développer.

Et l’Arabie saoudite a une fragmentation similaire au Pakistan whfr il s’agit des magasins maman-et-pop. Plus important encore, le rythme de la numérisation s’accélère rapidement, conformément à la poussée technologique du prince héritier Muhammad Bin Salman dans le pays dans le cadre de Vision 2030. La marque de la vision de Muhammad Bin Salman, de diversifier l’économie de l’Arabie saoudite, est la construction d’une ville futuriste de Neom de 500 milliards de dollars , surchargé de technologie.

«En raison de la poussée technologique, le gouvernement est quiC’est encourageant à cet égard et les unités d’incubation sont excellentes. Les investisseurs s’en rendent compte maintenant et en sont très enthousiastes. Contrairement à l’opinion populaire, l’Arabie saoudite est un espace intéressant et tente de concurrencer directement Dubaï », déclare le porte-parole de Retailo.

Pour Retailo, en ce qui concerne les opérations, le Pakistan est actuellement plus grand que l’Arabie saoudite, avec une équipe plus importante, plus de détaillants sur la plate-forme, un plus grand nombre de marques intégrées au Pakistan et plus d’entrepôts. Mais même avec les petites opérations en Arabie saoudite, la valeur inférieure de la roupie par rapport au riyal saoudien signifie que le différentiel de taux de change apporte simplement plus de revenus en provenance de l’Arabie saoudite.

À tel point que le chiffre d’affaires de Retailo est quasiment au coude à coude entre les deux pays.

Cependant, le pari de la société pour une nouvelle expansion reste le Pakistan en raison de la taille de la population du Pakistan, ce qui en fait un marché cible plus important. Le Pakistan est un pays de 220 millions d’habitants, tandis que la population de l’Arabie saoudite est de 33,27 millions d’habitants. Le Pakistan compte plusieurs grandes villes, tandis que l’Arabie saoudite ne compte que deux grandes villes.

En 2019, l’Arabie saoudite comptait 95,7% de sa population utilisant Internet. Alors qu’au Pakistan, seuls 17% de la population étaient des utilisateurs d’Internet en 2019. Bien que les tendances qualitatives soient favorables en Arabie saoudite, en raison du nombre considérable de personnes au Pakistan, les pourcentages ne font plus sens.

«Si vous regardez les chiffres de base, les personnes qui ont des smartphones, Internet, qui ont accès aux données et qui sont conscientes de l’utilisation, représentent 22 millions de personnes au Pakistan, soit seulement 13 millions de moins que la population absolue de l’Arabie saoudite. Donc, comme ça, la taille du marché ici est très grande. Mais en termes de transaction, vous verrez que la transaction de l’Arabie saoudite resterait plus favorable. Mais les coûts associés à ce marché sont également plus élevés qu’au Pakistan. Par exemple, les salaires ou les locations », explique le porte-parole de la startup.

Et même avec une population aussi nombreuse, il y a suffisamment d’espace sur le marché pour que davantage d’acteurs puissent entrer, sans nuire à la part de marché de qui que ce soit.